L’expérience de Claude

Claude a accueilli 4 jeunes femmes pour des durées de 5 à 7 jours. Retraitée, Claude était très disponible pour ces jeunes femmes. Elle témoigne comment se sont passés les accueils, ce qu’elle a partagé avec elles.

 » Sophie était passionnante, nous avons eu de bonnes conversations, en particulier avec mon grand fils de 42 ans, sur la politique, sur l’Afrique, sur la France. Cela nous a permis d’aborder des questions essentielles, sur la liberté, la démocratie, sans se raconter soi-même. Elle aime lire et nous avons parlé lecture, je lui ai prêté des livres. Elle est venue avec moi voir ma mère de 95 ans, qui l’a très gentiment accueillie, en la remerciant de venir la voir. Sophie m’a dit dans le métro du retour qu’elle redécouvrait des bonnes relations possibles entre une mère et sa fille. On a fait des courses pour chercher des produits de son pays, elle nous a préparé un super repas d’adieu avec mes enfants. Je l’ai revue il y a quelques jours, on voulait se dire au revoir avant son départ (retour au pays, avec l’aide de l’OFII), elle est venue chez moi avec son bébé, je l’ai trouvée un peu triste, même si elle s’occupe très bien de l’enfant.

Sarah était très débrouillarde, elle partait toute la journée, faisait des tresses dans les jardins pour un peu d’argent. Elle respectait la maison, les horaires, me prévenait toujours.

Salima est venue avec moi garder mon petit-fils, venue voir ma maman aussi mais en restant à distance, je l’ai emmenée au cinéma elle était ravie (je ne sais plus quel film..) et puis on a cuisiné cuisiné ! Elle s’est beaucoup reposée à la maison, sans sortir.

Irène, très souriante, centrée sur sa grossesse, se trompait sans cesse sur le terme, nous sommes allées à la PMI, elle a découvert comment ça marchait, on est allées au métro Château-Rouge, elle s’est sentie un peu en Afrique, a acheté des produits de son pays à des gens de son pays, m’a appris des choses. Je suis allée la voir à la maternité, je l’ai rappelée pour lui donner le sens du prénom d’origine grecque de sa fille. J’ai laissé un message mais elle ne m’a pas rappelée.

Pour chacune, j’ai trouvé assez simple d’organiser la journée, je leur disais : je dois faire ça, veux-tu venir avec moi, c’est possible. Elles savaient dire oui ou non. Elles savent aider dans une cuisine, elles voient tout de suite ce qu’il y a à faire. À part le lave-vaisselle, qu’elles ne connaissent pas.

Elles trouvent la France plutôt accueillante, et apprécient la liberté qu’on leur laisse, elles en ont besoin.

J’ai été étonnée de leur respect des règles : rentrer à telle heure, ne pas manger dans les chambres, toutes les 4 étaient discrètes.

Je me suis efforcée de l’être aussi, de ne surtout pas les questionner, mais toutes m’ont raconté un peu de leur histoire. « 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s